L' obligation indexée sur l'inflation

D’abord quels sont les obligation indexée sur l’inflation

Face à une inflation galopante, les investisseurs plébiscitent les obligations indexées sur l’inflation. 

Ainsi, la hausse des prix de consommation, atteignant des niveaux inégalés depuis quatre décennies, met les banques centrales en ébullition. 

Dès lors, beaucoup se demandent toujours quel type d’investissement offre la meilleure protection contre les hausses de prix à venir. 

obligation indexée sur l'inflation intro

En effet, ceux en quête de sécurité peuvent explorer en premier lieu les obligations indexées sur l’inflation. Mais quel degré de protection offrent-elles réellement?

Cependant, trois questions essentielles émergent : tout d’abord, est-ce que les rendements des obligations indexées sur l’inflation sont en corrélation avec l’inflation?

Dans l’affirmative, dans quelle mesure sont-ils protégés?

Enfin, est-ce que d’autres actifs financiers peuvent offrir une meilleure défense contre l’inflation?

Pour répondre à ces questions, examinons l’analyse des bons du Trésor américain indexés sur l’inflation (TIPS). Ainsi, les principes discutés s’appliquent également aux obligations indexées françaises ou britanniques et à d’autres marchés. Mais, les TIPS, émis pour la première fois en janvier 1997, offrent une vue d’ensemble de cette classe d’actifs.

Qu’est-ce qu'une obligation indexée sur l'inflation?

En premier lieu, ces obligations, comme leur nom l’indique, lient leur capital et leurs intérêts à une mesure reconnue de l’inflation. Celle ci est mesurée par l’indice des prix à la consommation.

Effectivement, elles visent à protéger les investisseurs contre le risque de hausse des prix en ajustant leurs montants en principal en fonction de l’évolution générale des prix. Le but est de maintenir ainsi leur valeur réelle.

Ainsi, contrairement aux obligations nominales, les paiements d’intérêts et la valeur du principal à l’échéance des obligations indexées sur l’inflation sont ajustés. Ceci pour tenir compte de l’évolution de l’indice des prix à la consommation (CPI) choisi.

Dès lors, en cas de hausse des prix à la consommation, les investisseurs recevront une rémunération plus importante à leur date d’échéance.

Intégrez les obligations indexées à votre portefeuille ?

Comment une obligation indexée sur l'inflation est-elle corrélée à l’inflation?

En théorie, les TIPS devraient rémunérer pleinement un investisseur en cas de hausse de l’inflation. Le but est de préserver ainsi la valeur réelle de son capital. Cependant, dans la pratique, ce n’est pas toujours le cas.

Pour comprendre cela, il convient de prendre en compte les risques alternatifs auxquels les investisseurs qui choisissent les obligations nominales sont confrontés.

Ainsi, un investisseur en obligations nominales est rémunéré pour deux risques clés supportés pendant l’horizon d’investissement. D’une part l’érosion du pouvoir d’achat liée à une hausse ultérieure de l’inflation, et  d’autre part la fluctuation de la composante taux d’intérêt réel.

En revanche, un investisseur dans une obligation indexée sur l’inflation n’est pas confronté au risque de marché lié à l’inflation réalisée sur l’horizon d’investissement.

De fait, il est soumis au même risque que l’investisseur en obligations nominales pour la composante rendement réel.

Ainsi, si la perte accumulée par la hausse des taux d’intérêt réels l’emporte sur les flux de trésorerie offerts par l’indice d’inflation. Le rendement total de l’investissement sera négatif.

Il est important de noter que cela se produit même si l’inflation observée pendant la durée de vie de l’investissement s’avère plus élevée que prévu.

Dans quelle mesure une obligation indexée sur l'inflation protège-t-elle contre l’inflation?

En premier lieu, il est utile de comparer cet investissement à une allocation similaire dans une obligation nominale similaire.

En effet, à périmètre constant, une obligation indexée sur l’inflation devrait surperformer son équivalent nominal.

Ceci ce produit si et seulement si l’inflation réalisée pendant la durée de vie de l’investissement dépasse l’inflation anticipée intégrée dans les prix actuels du marché.

Ainsi, par exemple, une obligation indexée sur l’inflation en USD à deux ans offre un rendement réel de 0,5%, tandis que le rendement des obligations nominales équivalentes est de 3,25%. 

Sur cette base, le point mort d’inflation à deux ans est d’environ 2,75%. Ainsi, si vous achetez des TIPS, vous obtenez 0,5% en termes réels; si vous achetez l’obligation nominale, votre rendement réel est de 3,25% moins l’inflation réalisée sur deux ans.

Par conséquent, si l’inflation réalisée est supérieure au point mort d’inflation attendu, le rendement réel d’une obligation nominale sera inférieur au rendement de son équivalent indexé sur l’inflation.

Toutefois, si l’inverse se produit et que l’inflation réalisée est inférieure aux attentes, le rendement des obligations nominales est supérieur.

En somme, l’investisseur doit privilégier l’actif indexé sur l’inflation si son anticipation d’une inflation réalisée entre le moment présent et l’échéance dépasse le taux d’inflation anticipé.

Comment comparer une obligation indexée sur l'inflation aux autres actifs de protection contre l’inflation?

En effet, les obligations indexées sur l’inflation devraient offrir un potentiel de couverture contre l’inflation plus prometteur que les autres classes d’actifs. Ainsi, leurs paiements d’intérêts et leurs montants en principal sont ajustés en fonction de l’évolution générale des prix. 

Cependant, les performances peuvent être volatiles par rapport à l’inflation lorsqu’elles sont détenues pendant des périodes inférieures à leur échéance. 

En conséquence, les TIPS ne sont pas toujours la meilleure couverture contre l’inflation d’un portefeuille multi-actifs.

Faire mieux que l’inflation: quelle a été la performance passée des obligations indexées sur l’inflation?

Pour conclure, les TIPS ont tendance à surperformer l’inflation la plupart du temps, mais elles ne constituent pas la meilleure couverture contre l’inflation en cas de hausse de l’inflation.

En effet, elles ont tendance à être meilleurs lorsque l’inflation diminue. 

Ainsi, bien que les TIPS puissent offrir une protection adéquate contre l’inflation, il est important d’associer d’autres « couvertures ».

1. Analysez Votre Situation Financière Compte excédent professionnels. Avant de prendre des mesures, évaluez l’état de votre trésorerie. Identifiez les périodes où votre entreprise génère plus de recettes qu’elle ne dépense. Cela peut être saisonnier ou lié à des événements spécifiques.

2. Prévoyez Vos Besoins Futurs Compte excédent professionnels
Anticipez vos besoins financiers à court, moyen et long terme. Prévoyez les investissements, les charges exceptionnelles, les impôts, etc. Ainsi, vous pourrez allouer judicieusement votre excédent de trésorerie. Compte excédent professionnels.

Les meilleures opportunités du moment

Entreprises : ma trésorerie bénéficie des meilleurs rendements

Particuliers : mon épargne et mon capital bénéficient de la création et de la conservation de valeur.

Pour tous vos placements nouveaux et existants

Conseiller financier indépendant (CIF+CGP+CJA)

Tous placements + Conseiller agréé Interactive Brokers CTO Entreprises-Particuliers

Frais sur résultats, Frais réduits, Aucun fond encaissé, aucune rétro-commission

2. Prévoyez Vos Besoins Futurs Compte excédent professionnels

Anticipez vos besoins financiers à court, moyen et long terme. Prévoyez les investissements, les charges exceptionnelles, les impôts, etc. Ainsi, vous pourrez allouer judicieusement votre excédent de trésorerie. Compte excédent professionnels.

1. Analysez Votre Situation Financière Compte excédent professionnels. Avant de prendre des mesures, évaluez l’état de votre trésorerie. Identifiez les périodes où votre entreprise génère plus de recettes qu’elle ne dépense. Cela peut être saisonnier ou lié à des événements spécifiques.